« Il faut qu’on parle de Kevin » ou l’instinct maternel mis à mal

« Il faut qu’on parle de Kevin » ou l’instinct maternel mis à mal

« Il faut qu’on parle de Kevin » ou l’instinct maternel mis à mal

Cette semaine, je fais la critique littéraire du livre Il faut qu’on parle de Kevin. Une œuvre qui m’a profondément touchée, et que je n’arrive pas à oublier.

Le livre, écrit par Lionel Shriver et publié aux États-Unis en 2003, aborde la notion d’amour maternel.

L’histoire se résume ainsi : alors qu’il n’a pas encore seize ans, Kevin exécute neuf personnes dans son école secondaire. Le roman est construit sous la forme de lettres écrites par sa mère, et qui sont destinées au père de Kevin. Elle y relate sa propre histoire : avant la conception de Kevin, sa grossesse, et les années qui ont suivi, jusqu’à cette journée fatidique. Elle est la seule personne qui visite son fils en détention.

Il faut qu’on parle de Kevin et le tabou de l’amour maternel

La critique littéraire de cette œuvre me vient tout naturellement.

Ce livre présente de façon violente un tabou important de notre société : celui d’un enfant mal-aimé par sa mère.

Il faut qu’on parle de Kevin  aborde la question suivante : est-ce que l’instinct maternel est inné ? Mais plus encore : est-ce qu’il est possible de ne jamais aimer son enfant ?

L’idée du livre est tout simplement violente et crée un malaise grandissant tout au long de l’histoire.

Au fil des lettres rédigées par la mère, elle se demande si le fait qu’elle n’ait jamais aimé son fils et qu’elle n’ait pas non plus cherché à le cacher a pu entraîner les idéations meurtrières de celui-ci.

Elle raconte comment elle n’a jamais accepté les contraintes de la grossesse, comment Kevin était un bébé difficile, et qu’elle n’a jamais voulu sacrifier sa carrière pour être mère. Elle semble se demander où se situe sa part de responsabilités et où celle-ci s’arrête pour être celle de son fils.

La mère est narcissique et égoïste et l’exprime clairement. Je n’ai pu m’empêcher d’être en colère contre elle, et en même temps, d’être profondément touchée par ce personnage.

Malgré les horreurs faites par Kevin et la personnalité antipathique de la mère, je me suis attachée à ces deux êtres foncièrement malheureux.

L’amour maternel manquant : un malaise perpétuel

Il n’y a pas eu un seul moment où je n’ai pas ressenti un trouble en lisant.

La fin est atrocement inimaginable même si on sait dès la première page que Kevin assassine ses camarades.

Tout au long du livre, on se demande pourquoi son fils en est arrivé là.

Est-ce vraiment dû à la relation malsaine entre lui et sa mère ? Pourquoi alors est-ce que l’amour inconditionnel de son père n’a pas été en mesure de compenser l’amour manquant de la mère ?

À retenir…

Malgré le malaise, je ne peux que vous conseiller Il faut qu’on parle de Kevin. Parce que cette œuvre fait réfléchir. Parce qu’elle dévoile et décortique le tabou de l’amour défaillant d’une mère.

Mais ne restez pas avec le malaise qui pourrait aussi fondre en vous. Pour me changer les idées après la lecture de ce livre, je suis sortie dans quelques bars avec des amies !

Par chance, nous ne sommes pas tous et toutes comme Kevin. Lorsque nous avons une belle relation avec sa mère, elle est enrichissante et apporte énormément de joie. Si c’est votre cas, organisez des activités à faire avec elle !

Leave a Reply

RELATED ARTICLES

Revue littéraire : “Réparer les vivants” de Maylis de Kerangal

Revue littéraire : “Réparer les vivants” de Maylis de Kerangal

Réparer les vivants est un roman de Maylis de Kerangal publié en janvier 2014 : cette auteure française a déjà écrit des romans mettant en scène des adolescents, comme Corniche Kennedy. Réparer les vivants a obtenu

READ MORE
Classique de la littérature russe : Crimes et Châtiments de Dostoïevski

Classique de la littérature russe : Crimes et Châtiments de Dostoïevski

Véritable classique de la littérature russe, ce roman du désormais légendaire Fiodor Dostoïevski est reconnu comme un pilier de la philosophie nietzschéenne et un modèle pour tout auteur de romans psychologiques qui aspire à voir son

READ MORE