La Scène vue du parterre: Le concert de L.E.J: j’y étais!

La Scène vue du parterre: Le concert de L.E.J: j’y étais!

L.E.J était à Montréal le 14 Mars dernier!

La Scène vue du parterre: Le concert de L.E.J: j’y étais!

La scène vue du parterre: les artistes

L.E.J (Elijay), c’est LE phénomène du moment. Tout le monde en parle, et ce n’est pas un hasard si je les ai choisis comme figure de ma  chronique La Scène vue du parterre,  ! Ces trois jeunes filles originaires de Seine-Saint-Denis (banlieue parisienne) ont marqué les esprits avec leur mash-up des hits de l’été 2015. Chantant à cappella, uniquement accompagnées d’un violoncelle et de percussions, L.E.J impressionne. A peine âgées de 22 ans, les trois jeunes femmes répondent aux doux noms de Lucie, Elisa et Juliette. Amies depuis leur plus tendre enfance, les deux premières reçoivent une formation de chant lyrique, tandis que la violoncelliste, Juliette, fait le Conservatoire.

Leur vidéo « Summer 2015 », sortie l’été dernier, explose les records avec plus de 8,2 millions de vues sur Youtube. Ashton Kutcher, Pharrell Williams, et même le Times se mettent aussi à en parler ! Leur méli-mélo musical passe en un éclair des chansons allant de Kendji à Big Flo, sans oublier Rihanna et Nicki Minaj. Après le succès foudroyant de leur vidéo Youtube, L.E.J enchaine avec d’autres mash-up, tout aussi techniques et entrainants les uns que les autres. C’est grâce à cette notoriété soudaine qu’elles planifient la sortie de leur album, ainsi qu’une tournée francophone à travers la France, la Belgique, et même les Etats-Unis. Chanceuse comme je suis, elles démarrent leur tournée en mars à Montréal !

photo L.E.J

Je me suis donc rendue le 14 mars dernier au petit Olympia pour assister au premier concert à l’étranger des trois jeunes françaises. Alors, L.E.J en live ça donne quoi ?

La scène vue du parterre: c’est comment ?

Ça hurlait

Ma mère hurlait « Patriiiiicccckk » lors des concerts de Patrick Bruel dans les années 80, et bien moi c’est « Eliijjjaaayy » en 2016. Les trois jeunes femmes débarquent à 20 heures précises sur scène sous un tonnerre d’applaudissements. Le regard fixé sur l’audience, les pieds bien plantés au sol, les jeunes filles attendent le feu vert de Juliette pour commencer. Un accord, et nous voilà emportées par leur univers ! Papillons dans le ventre et bras en l’air, je suis déjà subjuguée.

Ça épate

Vous connaissez ce sentiment de déception lorsque vous allez voir en concert vos chanteurs préférés et que vous réalisez qu’ils chantent soit 1) en play-back, soit 2) super mal ? L.E.J ne m’a jamais déçue. Bien au contraire, on sent leur savoir-faire et leur expertise en deux secondes. Chantant aussi bien grave qu’aigüe, elle maitrisent absolument chaque note qu’elles balancent. Ça fait du bien aux oreilles !

Ça fait danser

Un autre aspect super cool du groupe L.E.J, c’est leur univers musical : mix de Stromae et de Beyonce, les jeunes filles mélangent les genres et nous font danser du début à la fin du spectacle. Juliette maitrise tantôt un violoncelle électrique, tantôt son instrument original, tandis qu’Elisa nous épate par ses talents en batterie et percussions. Lucie nous donne le rythme en lançant des grosses basses telle une disque-jockey, sans jamais perdre de l’œil la foule.

Ça fait marrer

Une chose à laquelle je ne m’attendais pas était leur humour décapant. Elles sont jeunes,  célèbres depuis peu, mais elles ne se prennent pas la tête. Après presque chaque chanson, les jeunes filles s’adressent au public pour le remercier et lui partager une anecdote. Complices, elles tentent de garder leur sérieux lorsque Juliette nous annonce vouloir nous refaire l’histoire du violoncelle. Elisa, petit bout de femme d’une énergie étonnante, nous fait mourir de rire lorsqu’elle imite sa grand-mère. Et Lucie tente tant bien que mal de nous diriger lors d’une séance improvisée de chant avec le public. Elles s’adaptent, et elles savent faire durer le plaisir, de vraies pros!

La scène vue du parterre: en résumé …

Deux petites heures de show plus tard, je suis triste de voir mes nouvelles idoles partir. A l’écoute du public, enthousiastes et humbles, ce sont aussi de formidables artistes, dont l’univers ne cesse de s’affirmer. Ayant démarré au son des hits américains de l’été, leur musique se tourne peu à peu vers des textes plus profonds, plus français. Maitrisant parfaitement leur spectacle, leurs voix et leurs instruments, ces trois jeunes filles ont un bel avenir devant elles. En tout cas, je le leur souhaite.

Leave a Reply

RELATED ARTICLES

« Il faut qu’on parle de Kevin » ou l’instinct maternel mis à mal

« Il faut qu’on parle de Kevin » ou l’instinct maternel mis à mal

Cette semaine, je fais la critique littéraire du livre Il faut qu’on parle de Kevin. Une œuvre qui m’a profondément touchée, et que je n’arrive pas à oublier. Le livre, écrit par Lionel Shriver et

READ MORE
Revue littéraire : “Réparer les vivants” de Maylis de Kerangal

Revue littéraire : “Réparer les vivants” de Maylis de Kerangal

Réparer les vivants est un roman de Maylis de Kerangal publié en janvier 2014 : cette auteure française a déjà écrit des romans mettant en scène des adolescents, comme Corniche Kennedy. Réparer les vivants a obtenu

READ MORE